Guillaume Tourdias

C’est par la musique que Guillaume découvre la scène, d’abord comme guitariste dans un groupe à Perpignan, puis comme assistant technicien sur des festivals. Mais c’est lors d’un voyage au Cambodge en 2014 qu’il décide d’aller vers le théâtre. Il revient en France poser ses bagages à Grenoble où il apprendra l’histoire et l’analyse des arts scéniques par sa licence en arts du spectacle et le jeu  de comédien en intégrant le conservatoire de Grenoble.

A côté de ça, Guillaume écrit pour des projets tels que la nocturne des étudiants au musée, la Sete un congrès de médecine à  Genève où encore pour le rappeur Dapan. Après le Dattier du Mékong, sa première pièce écrite en 2018 et mise en scène par la compagnie Tant’hâtive, il écrit en 2019 Habeas Corpus qu’il décide de mettre en scène. Dans la suite d’un travail mené au festival Art  is Tchoukar à Corenc en 2018 et mis en scène par Guillaume, il cherche à placer le spectateur comme acteur de son observation. Car observer est déjà une action importante de conséquences en soit.